Retour sur la visite des Laboratoires Lehning

Le 13 mars dernier, avait lieu la première « visite d’entreprise » de notre antenne messine, à l’initiative de Caroline Chery-Burger.

lehning6Monsieur Stéphane Lehning et ses équipes nous ont ouvert les portes des Laboratoires Lehning, un acteur référent de la santé au naturel, fabricant de médicaments homéopathiques et phytothérapiques, compléments alimentaires et phyto-cosmétiques.
Ce groupe indépendant à l’actionnariat 100% familial a été fondé en 1935 et compte désormais plus de 330 personnes avec des savoir-faire et des équipes pluridisciplinaires (chercheurs, ingénieurs, pharmaciens, biochimistes, acheteurs, opérateurs). Il est présent dans plus de 40 pays avec 12 filiales ou distributeurs exclusifs.
Implanté en Moselle, son site industriel pharmaceutique arrive au terme de son programme d’investissement de 10 millions d’euros, dont 7,8 millions d'euros pour la modernisation des zones de production, réparti sur 3 ans.

lehning1Nous avons visité les ateliers de production, contrôle qualité et logistique aux côtés de Virginie Pietrowski, responsable production et maintenance (ingénieur agro-alimentaire de formation).
Puis nous avons échangé avec elle et quatre autres femmes fières et heureuses de contribuer à la réussite de leur entreprise qui s’engage au quotidien pour améliorer à la fois sa compétitivité et le bien-être de ses salariés, de ses clients.

Les témoignages de Virginie Pietrowski, Emma HILL, ingénieur maintenance et projets industriels, Céline Marchant, responsable juridique (avocate), Sophie Beszlak, chargée de projet PAO et Bérangère Baraniecki, chargée d’études marketing, nous ont éclairées sur les activités de l’entreprise et leurs missions respectives où elle déploiement leurs multiples talents.

lehning2Dans l’entreprise, la parité est à l’avantage des femmes qui représentent 60 % des salariés du groupe qui n’hésite pas à les embaucher pour des postes habituellement plutôt masculins.
Elles disent apprécier la mixité des générations dans l’entreprise (transmission des connaissances et savoir-faire), la place laissée aux femmes, aux jeunes et les possibilités d’évolution, de mobilité interne.
Elles donnent l’exemple d’une personne qui conditionnait les médicaments en laboratoire au début de sa carrière, puis a fait du secrétariat et est devenue assistante juridique spécialisée en marques.

En les interrogeant à propos des points communs dans leurs tâches et ce qui les motive au quotidien, elles évoquent :

  • le pragmatisme nécessaire pour trouver les solutions utiles et efficaces permettant de combiner la rigueur des normes-règles et la réalité du terrain.
  • la rigueur et créativité, une ouverture d’esprit et une observation détaillée permanentes pour anticiper, s’adapter.
  • la communication, les interactions pour installer la confiance, l’implication de chacun et un état d’esprit positif (attachement fort à l’entreprise des salariés).
  • la transversalité des contacts et des nombreuses tâches simultanées au quotidien.


lehning5Les participantes ont beaucoup apprécié la découverte de ce fleuron de notre économie locale et l’accueil chaleureux qui leur a été réservé.

Le 13 mars dernier, avait lieu la première « visite d’entreprise » de notre antenne messine, à l’initiative de Caroline Chery-Burger.

 

Monsieur Stéphane Lehning et ses équipes nous ont ouvert les portes des Laboratoires Lehning, un acteur référent de la santé au naturel, fabricant de médicaments homéopathiques et phytothérapiques, compléments alimentaires et phyto-cosmétiques.

Ce groupe indépendant à l’actionnariat 100% familial a été fondé en 1935 et compte désormais plus de 330 personnes avec des savoir-faire et des équipes pluridisciplinaires (chercheurs, ingénieurs, pharmaciens, biochimistes, acheteurs, opérateurs). Il est présent dans plus de 40 pays avec 12 filiales ou distributeurs exclusifs.

Implanté en Moselle, son site industriel pharmaceutique arrive au terme de son programme d’investissement de 10 millions d’euros, dont 7,8 millions d'euros pour la modernisation des zones de production, réparti sur 3 ans.

 

Nous avons visité les ateliers de production, contrôle qualité et logistique aux côtés de Virginie Pietrowski, responsable production et maintenance (ingénieur agro-alimentaire de formation).

Puis nous avons échangé avec elle et quatre autres femmes fières et heureuses de contribuer à la réussite de leur entreprise qui s’engage au quotidien pour améliorer à la fois sa compétitivité et le bien-être de ses salariés, de ses clients.

 

Les témoignages de Virginie Pietrowski, Emma HILL, ingénieur maintenance et projets industriels, Céline Marchant, responsable juridique (avocate), Sophie Beszlak, chargée de projet PAO et Bérangère Baraniecki, chargée d’études marketing, nous ont éclairées sur les activités de l’entreprise et leurs missions respectives où elle déploiement leurs multiples talents.

 

Dans l’entreprise, la parité est à l’avantage des femmes qui représentent 60 % des salariés du groupe qui n’hésite pas à les embaucher pour des postes habituellement plutôt masculins.

Elles disent apprécier la mixité des générations dans l’entreprise (transmission des connaissances et savoir-faire), la place laissée aux femmes, aux jeunes et les possibilités d’évolution, de mobilité interne.

Elles donnent l’exemple d’une personne qui conditionnait les médicaments en laboratoire au début de sa carrière, puis a fait du secrétariat et est devenue assistante juridique spécialisée en marques.

 

En les interrogeant à propos des points communs dans leurs tâches et ce qui les motive au quotidien, elles évoquent :

- le pragmatisme nécessaire pour trouver les solutions utiles et efficaces permettant de combiner la rigueur des normes-règles et la réalité du terrain.

- la rigueur et créativité, une ouverture d’esprit et une observation détaillée permanentes pour anticiper, s’adapter.

- la communication, les interactions pour installer la confiance, l’implication de chacun et un état d’esprit positif (attachement fort à l’entreprise des salariés).

- la transversalité des contacts et des nombreuses tâches simultanées au quotidien.

 

Les participantes ont beaucoup apprécié la découverte de ce fleuron de notre économie locale et l’accueil chaleureux qui leur a été réservé.

 

Rendez-Vous aux Musées d'EST'elles Nancy : « Cartier Bresson »

visite musee eeeCe premier « RV aux musées » 2018 a été l’occasion de découvrir une partie de la collection Cartier Bresson du musée des Beaux Arts de Nancy.

Eh oui, en 1921, Charles Cartier Bresson a légué sa collection japonaise, soit près de 1000 pièces au musée des Beaux Arts.
Après l’avoir laissée dans les réserves pendant des décennies, le musée a décidé de dédier une salle à cette collection extraordinaire, en organisant des rotations régulières pour les pièces fragiles.

Savez-vous que, pour conserver les couleurs magnifiques d’une estampe japonaise, la règle est de respecter le délai : 3 mois d’exposition – 3 ans à l’abri de la lumière ?

Nous avons eu le plaisir d’admirer des estampes, des armes, des objets du quotidien, etc... Si vous avez l’occasion de visiter le musée, faites un détour par la salle Cartier Bresson ; vous aurez l’occasion d’admirer cette magnifique collection , et peut-être une authentique armure de samouraï et de très beaux kimonos.

Retour sur le 2ème congrès international de la méthode Coué et de ses applications contemporaines

« Sur les Pas de Coué »

EST’elles Executive et ICN Business School étaient partenaires, au même titre que l’Université de Lorraine et la Ville de Nancy, du 2ème Congrès international sur la méthode Coué, organisé par Pygmalion Communication et l'Association « Sur les Pas de Coué ». Ce congrès s’est tenu les 9, 10 et 11 novembre 2017 à la faculté de pharmacie et à l’hôtel de ville de Nancy. De plus en plus confirmée par les recherches récentes en neurosciences, la méthode initiée par le pharmacien nancéien mérite l’intérêt des managers et des entreprises autant que celui des chercheurs qui s’intéressent au comportement que ce soit en management, en communication ou en psychologie.

interv krista3La contribution d’ICN a permis quatre conférences, une participation à une table ronde et un atelier lors de ce congrès dédié à Coué. Lors de son exposé, Krista Finstad-Milion, présidente et fondatrice du réseau EST’elles Executive, a souligné l’importance accordée à la pensée positive par les membres des réseaux professionnels féminins. La question sur laquelle elle nous a invités à réfléchir était : « Les femmes sont-elles plus positives que les hommes ou ont-elles davantage besoin du positif ? ».

Gisèle Kanny, de la promotion Executive MBA2 et membre d’EST’elles Executive, professeure de médecine au CHU de Nancy, a ensuite démontré en quoi la pensée positive peut être l'alliée du processus de soin. La grande sportive rompue aux ultratrails, Angie Celaya, EMBA6, dirigeante d’une entreprise de communication et de marketing pour PME, membre du bureau d’EST’elles Executive, a également apporté son témoignage lors d’une table ronde réunissant des compétiteurs et sportifs valides et handicapés de haut niveau. Suite à ces prises de parole, l’intérêt des techniques dérivées de la Méthode Coué dans la préparation des compétitions à niveau de performance n’était plus à démontrer.

coue1Sybille Persson, fondatrice de l’école du coaching et directrice adjointe de la recherche d'ICN Business School, a proposé une réflexion sur la stratégie de Coué à l’aune d’un coaching avant-gardiste entre positif et négatif.

Jean-Pierre Henry, président de STAN Institute, président de l’association des coachs professionnels ICN et navigateur sur Mirage 2000 D, a également montré comment l’approche de Coué se retrouve déclinée dans les techniques de préparation mentale des pilotes avant un vol.

Ce congrès proposait également des ateliers, dont celui de l’association des coachs professionnels ICN autour du photolangage comme point d’ancrage à la visualisation positive, animé par Anne-Charlotte Colmé.

L’ensemble des interventions est disponible en vidéo sur le site de l’Université de Lorraine grâce au travail de Alain Chrétien, réalisateur d’un film diffusé en avant-première lors de ce congrès, qui a rempoté un franc succès.

Un week-end de travail et de détente pour les copilotes d’EST’elles Executive

Les 21 et 22 octobre derniers, une quinzaine de copilotes des cinq antennes du réseau s’est retrouvée dans les Vosges pour partager vingt-quatre heures d’échanges, d’expériences artistiques et sensorielles et réfléchir aux différentes pistes d’évolution pour 2018. Un moment très convivial et constructif !

P1010742Le rendez-vous était donné à toutes les copilotes ayant pu faire le déplacement à La Bresse, dans les Vosges, dans un cadre à la fois inspirant et reposant. Pour démarrer les festivités, le groupe a été reçu dans l’atelier d’Annie Tremsal, membre de l’antenne d’Épinal et artiste peintre. Au menu : plongée dans l’univers passionnant et original d’une femme très investie, qui pratique notamment la calligraphie avec une grande créativité. En fin d’après-midi, après la dégustation d’un étonnant vin de sureau chez Annie, les participantes, dont certaines étaient accompagnées de leur conjoint et de leurs enfants, ont rejoint le lieu d’hébergement, le gîte La Ferme de ma grand-mère, au Thillot. Un cocon chaleureux et très cosy, où confort moderne rime avec charme d’antan.

Qi Gong, petits plats et réflexion collective

P1010740

Pendant vingt-quatre heures, les participantes, dont la présidente d’EST’elles Executive, Krista Finstad Milion, ont alterné les moments de découverte artistique, à la faveur d’ateliers animés par Annie Tremsal ; et sensorielle et physique, via des exercices proposés par Isabelle Mansuy, dont certains inspirés du Qi Gong — la discipline qu’elle enseigne — et une méditation énergisante le dimanche matin ! Au programme également, une séance de travail par petits groupes, puis collective, afin de déterminer les axes de travail pour 2018 et les actions de développement du réseau. L’année prochaine, EST’elles Executive fêtera ses dix ans, et l’événement lié à cet anniversaire a également fait l’objet des échanges. Pour couronner ce week-end riche en émotions, rires, travail et convivialité, les participantes ont été gâtées aussi sur le plan gustatif. Un restaurateur a gâté leurs papilles, notamment lors du dîner samedi, en servant sur place des plats originaux et préparés à base de produits locaux. Une réussite, à renouveler dès que possible !

Elles y étaient !

Caroline Chery Burger, secrétaire du bureau et copilote des causeries à Metz : « Cette première édition du week-end des copilotes EEE a tenu ses promesses. Il a offert un cadre et des moments propices à la détente, à la discussion et la réflexion. L'occasion de mieux se connaître, de créer des liens et de partager des idées. Le temps a même semblé un peu court étant donné la richesse des propositions lors des ateliers de travail. Des pistes d'amélioration et d'évolution sont tracées. Reste à les mettre en application grâce à l'implication de toutes en 2018 ! »

Isabelle Spannagel, Co-fondatrice Antenne EST'elles Luxembourg : « Étant donné le développement du réseau et de ses antennes dans le Grand Est, cette rencontre m'a permis de rencontrer des copilotes d'autres antennes que je n'avais jamais croisées. Les activités proposées ont été fédératrices et m’ont donné l'occasion de découvrir le Qi Gong (et de débloquer mes cervicales qui étaient coincées jusque-là !). La matinée de réflexion autour des trois axes stratégiques a été très productive. Ce genre de rencontre me semble essentielle afin de garder une vision commune de nos objectifs et de nos valeurs. »

© Géraldine COUGET
EST'elles Executive

P1010753