P...comme persévérance

mariama ba

“ Sauvons Mariama Bâ pour que demeure l’excellence ”

Considérée comme l’élite féminine du Sénégal, l’école Mariama Bâ éprouve désormais des difficultés à entretenir ses locaux. L’école qui forme les futures médecins, avocates ou encore ingénieures apparait désormais dans la presse nationale pour ses locaux délabrés.

L’infrastructure délaissée contraste avec l’excellence de l’éducation

L’histoire commence lorsque Rose Angèle Faye, diplômée de l’école et co-pilote du projet engagement social pour EST’elles Executive, décide de se rendre dans son école au Sénégal pour en observer les changements. Lors de sa visite, elle se rend compte que celle-ci a été laissée dans un état déplorable. En effet, les matelas n’ont pas été changés depuis trente-cinq ans, deux tiers des néons ne fonctionnent pas Rose Angèledans les salles de classe, l’hygiène y est négligée et aucun divertissement sportif n’est possible pour les élèves.  Le terrain de sport comprend des paniers de baskets allongés sur le sol, des tables de pingpong inutilisables et sert également de décharge pour les personnes externes.  Malgré l’état des lieux, les seules qui ne semblent pas être affectées sont les 200 élèves féminines de l’établissement. Ces dernières savent qu’elles sont venues pour étudier. Elles ont conscience de faire partie de l’élite. Quand il s’agit d’assister à des cours et de réussir grâce à l’éducation donnée, ces élèves gardent le moral. Elles ne perdent pas de vue leur objectif premier: étudier en étant encadrées par une directrice dynamique et une équipe d’enseignants engagés. Si les conditions de vie sont devenues plus difficiles, l’enseignement de renom reste inchangé.

La création du mouvement Mariama Bâ

A l’issue de cette visite, Rose décide de prendre les choses en main et de sauver son école. La jeune femme et un noyau d’anciennes de l’école créent alors le mouvement  “Sauvons Mariama Bâ pour que demeure l’excellence” dans le but de collecter des fonds nécessaires pour la réhabilitation de cette école prestigieuse qui tombe en ruine. Leur priorité est de rénover les lieux pour offrir un cadre de vie aux élèves à l’image de l’école qu’elles ont connue pendant leur scolarité. Toiture, lumières, toilettes, cuisine… Tout est à refaire, le total estimé des travaux s’élevant à 1 200 000 euros. Ce mouvement appelle à mobiliser toutes les personnes influentes et en particulier le président de la République, la première dame, le ministre de l’éducation nationale, le ministre de l’urbanisme et le maire de la ville de Gorée.

fillesPerspectives budgétaires et persévérance

Si un budget a déjà été débloqué pour rénover les lycées du pays, celui-ci n’est pas suffisant pour cet institut classé au patrimoine de l’Unesco. C’est ainsi que certains ont déjà répondu à l’appel puisque le président Macky Sall a annoncé le 31 décembre la réhabilitation du lycée d'excellence. Une partie des fonds demandés pourrait être trouvée grâce au soutien du président de la République. Celles qui sont à l’initiative du mouvement s’octroient une année pour permettre à quiconque de manifester son aide. D’ici trois ans, elles espèrent remettre leur école sur pied grâce à toutes les personnes engagées dans leur projet. Des progrès devrait se ressentir rapidement mais Rose ne lâche rien et continue de se battre pour préserver la réputation et la qualité de vie de son ancienne école.

Eugénie MALINJOD

© Eugénie MALINJOD
Stagiaire EST’elles
Rédacteur web / Community Manager Jr
10/06/14