A...comme ambition

 

ambition1

Les femmes sont elles ambitieuses ?

Pour la 3e année consécutive, Ipsos s’est associée au Forum Elle Active pour promouvoir le travail des femmes. Les premiers résultats de l’enquête exclusive, réalisée sur l’ambition au féminin, ont été présentés le 4 avril 2014. Qu’en est-il des résultats ?

D’abord, qu’entendent les Français par « ambition professionnelle » ? L’ambition, pour les hommes comme pour les femmes, ne se résume plus à la recherche d’une réussite hiérarchique ou matérielle. Ce qui compte avant tout, c’est de travailler sur des sujets qui les passionnent (53%)et dont ils ont le sentiment qu’ils sont « utiles », qu’ils ont du sens (53%), le tout dans un contexte apaisé et équilibré. L’épanouissement au travail importe donc plus que la prise de responsabilités hiérarchiques, les responsabilités ou le salaire. La réussite sociale au sens classique du terme n’est plus une priorité.

ambition3Pour autant la femme n’est pas une ambitieuse née. Ces freins à l’ambition professionnelle s’inscrivent dés la petite enfance et se poursuit à l’adolescence. 27% des femmes de 18-29 ans se sont vues inculquer le goût pour la compétition (59% des hommes de 18-29 ans), 47% l’envie de se dépasser (contre 78%) et 64% la confiance en soi (contre 80%).

Après le père, la mère, le conjoint entretient la différence. Plus que les hommes, les femmes pâtissent professionnellement des contraintes liées à leur vie de mère Elles jonglent entre travail, maison et enfants. 1 femme sur 4 juge qu’annoncer à son supérieur qu’elle était enceinte a eu des conséquences négatives sur sa carrière. Avoir un enfant, nécessite de mettre sa carrière en berne. 27% des femmes ont déjà été amenées à mettre leur carrière entre parenthèses durant une ou plusieurs années, contre 12% des hommes, et 39% pensent qu’elles seront amenées à le faire au cours de leur vie, contre 31% des hommes. Pensée inquiétante ! 60% des plus jeunes femmes, de 18 à 29 ans, ont déjà intégré le fait qu’elles devront mettre leur carrière entre parenthèses dans les années à venir (contre 37% des hommes du même âge). Pour 44% des femmes, être une bonne mère sans remettre en cause sa carrière professionnelle n’est pas possible. Nombreux sont les français qui jugent qu’ambition professionnelle et vie e famille sont incompatibles. Un tiers des personnes interrogées, une femme s'épanouira toujours un peu plus dans son rôle de mère que dans sa carrière professionnelle (32%).

Les femmes se restreignent sur leur ambition professionnelle. Elles sont les premières à se censurer. 36 % des femmes jugent qu’on en fait trop sur les inégalités hommes-femmes au travail et 23% que ces inégalités ne sont plus vraiment un problème.

La promotion professionnelle est une notion non assumée. Si elles étaient promues, avec des responsabilités plus importantes, 49% se demanderaient si elles en seraient capables (contre 35% des hommes), 32% se poseraient la question de leur légitimité pour un tel poste (contre 23% des hommes). Elles sont moins gourmandes que les hommes. Seulement, 57 % se positionnent sur une augmentation de salaire (contre 63% des hommes) et 47 % une promotion hiérarchique (contre 55% des hommes).

Demander une promotion ou une augmentation, créer son entreprise, changer de cap ou de boîte... En 2014, êtes-vous prêtes à relever le défi !

Christine Mavon

© Christine MAVON
membre du CA d'EST'elles Executive

Lire l’étude http://www.ipsos.fr/sites/default/files/attachments/ipsos_elle_active.pdf