C...comme courage

c-courageNous nous souvenons tous de cette date de 1994. Une année noire dans nos mémoires, car c’était celle du génocide au Rwanda. Jamais le monde n’avait assisté avec une telle impuissance à la haine. Nous avons suivi l’horreur indescriptible à la télévision, à la radio et dans les journaux. Beaucoup trop de personnes et surtout la population rwandaise, l’ont vécu de l’intérieur. Le temps arrange les choses, dit-on, il panse les blessures, mais on ne pourra jamais oublier le massacre et la violence vécue. Aussi, surtout lorsque l’on a été directement touché par l’horreur, si on ne peut pas effacer la souffrance et les images atroces, on évite de retourner à l’endroit même du malheur. Et pourtant, on ne peut effacer ses racines. Il est souvent nécessaire de revenir à la source même de ses souffrances pour pouvoir commencer un vrai travail de deuil et surtout comprendre certains traits de notre personnalité qui sont directement liés à notre vécu. C’est ce que nous explique Eléonore dans son article. Un bel exemple de courage et de dignité que nous vous invitons à découvrir.

C...comme Courage

Cet été je me suis rendue au Rwanda pour la première fois depuis mon adoption, qui  a eu lieu après le génocide. Pendant des années, j’ai soigneusement évité cette région du globe. De plus, je ne me sentais pas prête psychologiquement à affronter ce passé douloureux. C’est en discutant avec une collègue qui est née dans le même village que moi, qu’au fur et à mesure j’ai senti le désire de plus en plus fort de retrouver mes racines.  Donc, quelques mois plus tard, en juillet, j’ai pris l’avion pour  Kigali. Evidemment, tout au long de mon trajet j’ai beaucoup pleurée. J’ai cessé de pleurer lorsque j’ai visité le mémorial du génocide à Kigali. Lors de cette visite, j’ai pu rencontrer des personnes qui racontaient la même histoire que la mienne, décrivaient les mêmes images qui me hantaient depuis que j’ai quitté mon pays. A ce moment là, j’ai compris d’où venait ma force, que mon entourage appelle « courage ». J’ai pris conscience que tout un pays était comme moi « survivant » tout simplement. Donc, si en partant là-bas mes yeux étaient rempli de larmes, en rentrant en Europe mes yeux étaient plein d’images et j’avais plus de force et surtout la volonté de vouloir faire quelque chose de différent.c-courage2

Eléonore CACLARD
Membre d’EST’elles Executive

Je suis née au Rwanda, et j'ai été adoptée par la suite. Après mon bac ES, j'ai débuté mes études supérieures par une prépa Sciences-Po. Après une Licence de droit et une Licence européenne en droit bancaire européen, j'ai intégré l'ICN en 2009 et je suis diplômée depuis 2012 en Master Finance. Depuis septembre 2012, je suis Auditeur à PwC Luxembourg.